Categories

Search

Bertrand Rindoff

Ce jeudi 24 janvier fait date dans le monde de la musique classique.

270 invités de renom assistent à la soirée de gala qui lance officiellement le premier concours mondial réservé aux femmes chefs d’orchestre.

Les prestigieux salons de l’InterContinental Paris − Le Grand accueillent les nombreuses personnalités présentes aux côtés de l’invitée d’honneur, son Altesse Royale la Princesse de Hanovre, Présidente de l’AMADE.

Un événement d’envergure qui donne le La à MAWOMA !

 

En milieu de journée, tandis que les équipes orchestraient les derniers détails de cette soirée exceptionnelle, la conférence de presse a rassemblé des journalistes phares de la presse internationale, prêts à relayer l’esprit inédit de ce Concours.

 

Ce soir, au regard du programme et des invités, le ton est donné : MAWOMA a vocation à fédérer les énergies pour faire rayonner mondialement le talent au féminin dans la direction d’orchestre. Le temps est venu d’abolir les frontières symboliques qui les éloignent de ce métier « à la magie incommensurable », dixit la pianiste Clémence Guerrand, dont la passion musicale et l’engagement humain sont à l’origine de ce Concours itinérant qui couvre six continents.

 

Avec sa maestria habituelle, Nicoletta a ouvert le gala, en présentant les temps forts de la soirée.

 

Une soirée qui, tout naturellement, fait la part belle à la musique avec, en concert exceptionnel, la pianiste Etsuko Hirose, la soprano Julie Cherrier-Hoffmann accompagnée au piano par Frédéric Chaslin et, venu expressément de Rio, le pianiste Nelson Freire. La virtuosité poussée à son plus haut degré !

 

Après l’émotion musicale, place à la force des mots, avec les brèves allocutions de Clémence Guerrand, Présidente-Fondatrice de MAWOMA, et de Cyrille Vigneron, Président de la Maison Cartier, partenaire du Concours. Avec, dans la foulée, la présentation de l’AMADE, association engagée en faveur de la protection et de l’épanouissement des jeunes filles et des femmes à travers le monde.

 

Virtuose lui aussi du « piano » (d’un autre genre), le chef étoilé Laurent André a régalé les invités avec un menu gastronomique exécuté allegro.

 

Prochaine étape, le concert de Vienne qui désignera la gagnante du continent européen, rejointe au gré de l’année par cinq autres finalistes du monde entier…